Panorama des dispositifs d’accompagnement des EPN en France

Communication scientifique, 18 avril 2014par admin0 Commentaires
(2èmes rencontres de St-Laurent de Nestle – 2001)

Un enjeu stratégique

« Réduire le fossé numérique, donner à tous la possibilité de maîtriser les outils de la sociétéde l’information » – Extrait du discours de Lionel Jospin – CISI du 10 juillet 2000.

Le contexte

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) structurent de plus en plusles relations dans le champ de l’économie mais aussi dans le champ social et politique.Si les règles de marché contraignent l’entreprise à s’équiper et à imaginer des usages,l’ensemble du corps social et des citoyens n’est pas dans les mêmes conditions d’expositionaux TIC.
La diffusion des TIC dans le corps social et leur appropriation par les différentes catégoriesest un enjeu important auquel sont confrontés les élus. Conscientes de ces enjeux lescollectivités territoriales engagent des politiques sociales visant à faciliter l’accès à toutes lespopulations, et notamment les populations les plus précarisées. La multiplication desinitiatives allant dans ce sens nécessite toutefois que les projets des uns et des autres soientfédérés pour en optimiser les chances de réussite et d’efficacité.

Les initiatives gouvernementales

Le Gouvernement a lancé en 1997 le programme d’action gouvernemental pour la société del’information (PAGSI) afin de « créer les conditions d’une société de l’information pourtous ». Lors du CISI (Comité Interministériel pour la Société de l’Information) du 10 juillet2000, Lionel Jospin a annoncé l’ouverture, d’ici 2003, de 7000 lieux publics permettant unaccès à l’Internet. Ces espaces publics pourront être des ANPE, des missions locales, desbibliothèques publiques, des centres d’information jeunesse… Parmi ces lieux publics, 2500seront labelisés « espaces publics numériques » et signeront une charte, afin d’offrir une« première formation générale gratuite ouverte à tous ».
Le 4 décembre 2000, la MAPI (Mission Interministérielle à l’accès public à l’Internet, àl’Informatique et au Multimédia) est créé afin de coordonner les différents dispositifsgouvernementaux en matière de lieux d’accès public à l’Internet, à l’Informatique et au Multimédia. La MAPI est présidée par Alain Giffard.

Le Ministère de la Culture et de la Communication

Le Ministère de la Culture et de la Communication a lancé un programme de soutien à lacréation et au développement d’Espaces Culture Multimédia (ECM). Les Espaces CultureMultimédia, implantés dans des structures culturelles ou socioculturelles, doivent« développer la dimension culturelle des nouvelles technologies de l’information et de lacommunication, à la fois comme outils d’accès à la culture et au savoir et comme outilsd’expression et de création ». A ce jour, 113 lieux ont été labellisés ECM. Il est prévu d’en labelliser 220. Les ECM reçoivent une subvention lors de la labellisation puis une subventionde fonctionnement de 100 000 F par an. Le Ministère de la Culture envisage un nouveaulabel: RCM (Relais Culture Multimédia) afin de faire bénéficier du réseau un nombre plusimportant de lieux culturels.

Le Secrétariat d’Etat à l’Industrie

Le Secrétariat d’Etat à l’Industrie a installé, dans le cadre de son programme « Cyberposte »,1000 bornes d’accès à Internet dans des bureaux de poste en zone rurale comme en zoneurbaine. Les usagers peuvent acheter une carte à puce au prix de 50 F (rechargeable pour30 F). Cette carte leur donne le droit de se connecter pendant une heure à Internet etd’utiliser différents services (courrier électronique, informations locales…).

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports a créé, le 15 janvier 1999, l’Unité JESSI (Jeunesseet Société de l’Information) pour mettre en ligne deux sites web, l’un dédié à l’expressiondes jeunes, l’autre, destiné à tous les jeunes et faisant le point sur leurs droits au quotidien :santé, logement, formation…
Parallèlement, la Direction de la Jeunesse et de l’éducation populaire du Ministère de laJeunesse et des Sports a initié le Programme « Point cyb – espace jeune numérique » afind’offrir aux jeunes les moyens d’un accès gratuit à Internet. Elle s’appuiera, pour cela, surson réseau de centres d’information pour les jeunes : 1500 BIJ (Bureaux d’InformationJeunesse, 32 CRIJ (Centres Régionaux d’Information Jeunesse) et le CIDJ (Centred’Information et de Documentation des Jeunes), implanté à Paris. A ce jour, le Ministère dela Jeunesse et des Sports a labellisé 250 Point Cyb. Il compte en labelliser 500.

Le Ministère de la Ville

Le Ministère de la Ville a lancé, le 10 juillet 2001, un plan de développement de l’Internetdans les quartiers populaires, doté d’un budget de 50 MF. Ce programme vise à financer1000 EPN dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

CIADT (Comité interministériel d’aménagement et de développement duterritoire)
Lors du CIADT du 9 juillet 2001, le Gouvernement a annoncé la mobilisation de 30 MF pourla création de 400 EPN supplémentaires de proximité, implantés, en partenariat avec lescollectivités locales, dans les territoires ruraux.

La Caisse des Dépôts et des Consignations

Suite aux décisions du CISI du 10 juillet 2000, la CDC a lancé un programme de 400Cyberbases pour accompagner les collectivités locales dans la mise en place d’EPN. La CDCintervient avec des subventions d’investissements de 30 à 50 % du coût du projet. Ellepropose des services payants comme l’assistance à maîtrise d’ouvrage et l’abonnement auportail Cyberbase. La CDC privilégie les projets qui s’inscrivent dans ses axes prioritaires : lapolitique de la ville, l’intercommunalité et l’ouverture des établissements scolaires.La Cité des Sciences et de l’Industrie participe à la conception, la réalisation et l’évaluationdes Cyberbases. La Cité propose des contenus et des services éducatifs adaptés au publicdes Cyberbases. 6 Cyberbases sont actuellement opérationnelles. 63 seraient en phase definalisation. Des conventions cadre sont en train d’être passées avec plusieurs régions.

Les initiatives privées

Les « Espaces multimédia dans la ville » de France Télécom
Le concept des Espaces Multimédia dans la Ville date de 1998. Géré au départ parla filiale de France Télécom, Citcom, le réseau des EMV est désormais animé parRégie T. Régie T propose ses services aux collectivités locales pour un prix aualentour de 100 000 F. Régie T anime actuellement un réseau de 66 EMV et compteétendre son réseau à 200 EMV. Régie T a créé des outils de communication auservice du réseau des EMV (portail, forum, lettre d’information, colloque…).
L’opérateur historique fournit des espaces multimédia modulables en fonction desbesoins spécifiques de chaque collectivité. L’agence locale de France Télécométudie la faisabilité, préconise une solution et accompagne la réalisation du projet.Régie T a créé également une mallette « Espace Multimédia » afin de permettre auxpetites communes, aux bibliothèques municipales et aux associations culturelles derejoindre le réseau des Espaces multimédia.
Afin de proposer de nouveaux services, France Télécom a mis en place de nouveaux dispositifs :

– Stations Internet – Formation professionnel
– Points d’Information Multimédia (PIM) – Milieu rural
– Fondation France Télécom – mécénat
– Partenariat avec l’UNHLM (Union Nationale des HLM)
– Cyberbus (Rouen, Fécamp, Roubaix…)

RATP – Métronautes Mise en place de 1000 bornes d’accès gratuit à Internet en partenariat avec la société Cyberdeck. 12 bornes sont déjà installés.Cyberbus avec le CNAFAL

Atrium Multimédia (30) – Carrefour « service solidarité »

Vivendi

– Actions de mécénat de la Fondation Vivendi

– Actions de mécénat de la Fondation Canal +

– Espace multimédia au Trocadéro (Paris)

Easy Everything

Clicktown Fnac

D’autres fondations d’entreprises sont actives dans le domaine des espaces multimédia :Fondation Boulanger, Maison Orangina, Maif, IBM, Microsoft…

Les initiatives associatives

Fédération nationale des centres sociaux et socio-culturels (105)

Comité National de Liaison des Régies de Quartier (20 Pôles multimédia dans lesquartiers –Communautés d’habitants)

Conseil National des Associations Familiales Laïques (1 Cyberstation à l’Haye lesRoses)

D’autres réseaux nationaux favorisent la mise en place d’espaces multimédia : Fédération Françaises des MJC, Union Nationale des Foyers de Jeunes Travailleurs, Franca,Missions locales, PAIO, Maisons Pour Tous…

Dispositifs régionaux

Cybercommunes

– Bretagne (211 - 300)
- Acti-Limousin (21)
- Cyber Nord-Pas-de-Calais (80)
- Centre (140) - Picardie (80)
- Pays de la Loire (40)
- Lorraine (17 en projets)
- Corse
- Champagne-Ardennes
- Midi-Pyrénnées
- Poitou-Charentes
- Aquitaine...

Dispositifs départementaux

Plan Net des Deux-Sèvres (30)
D’autres départements sont actifs : Ardèche, Allier, Aisne, Cantal, Lozère…


Laisser une réponse